Info-Verte octobre 2017 – Le Quatre Épices en aromathérapie

Le Quatre Épices en aromathérapie

Par Sylvie Mireault, naturopathe et herboriste

Qu’est ce qui a poussé nos ancêtres Français à venir ici ? Si je vous disais que ce sont les épices ? Remontons un peu dans le temps : en 1453, les Turcs s’emparent de Constantinople, barrant ainsi le chemin de l’Extrême-Orient et privant les Occidentaux d’une denrée essentielle pour conserver les aliments et surtout la viande : le poivre! À cause de sa grande valeur marchande, il fallait trouver un autre chemin pour parvenir à son habitat naturel : l’Inde. Jacques Cartier, croyant pouvoir atteindre l’Inde par l’Ouest, entreprend en 1534 son premier voyage avec le financement du roi François 1er… pour aboutir en Gaspésie! C’est pourquoi les autochtones d’Amérique furent appelés des Indiens et que nous mangeons du blé d’Inde!

Ce n’est sûrement pas un hasard, si l’automne venu, on tente de se maintenir au chaud avec des breuvages et des mets épicés. Un mélange bien connu se nomme « le 4 épices ». On y retrouve le poivre, mais aussi la noix de muscade, le clou de girofle et le gingembre. Toutes ces épices sont fortement tonifiantes et réchauffantes… et encore plus sous la forme d’huiles essentielles! La saveur de l’automne en médecine chinoise est d’ailleurs le piquant, qui selon leur dire, « nourrit le poumon, tonifie le qi du foie et traite la souffrance spécifique du rein ».

Très utile dans la prévention et le traitement des infections, ces plantes contiennent un grand nombre de substances chimiques dotées d’une action bactéricide. On en dénombre 17 dans le gingembre, 15 dans la muscade, 14 dans le poivre noir. Tant qu’au giroflier, composé majoritairement de phénols, il s’avère un anti-infectieux puissant à très large spectre d’action.

Ces H.E. ayant une intense action au niveau du bassin, favorisent l’activation énergétique de la sexualité. (Humm!) On utilise notamment le poivre noir, le clou de girofle ou/et la noix de muscade en massage, en veillant au préalable à diluer ces huiles essentielles dans une huile végétale, et en ajoutant le bois de Siam pour les hommes et la rose pour les femmes…

Voici quelques indications de ces H.E., antalgiques, aphrodisiaques, toniques, digestives, carminatives, antirhumatismales et immunostimulantes :

  • Maladie provoquée par un refroidissement : gingembre, poivre noir
  • Infections bactériennes et virales respiratoires, insuffisance respiratoire : gingembre
  • Bronchite : clou de girofle, poivre noir
  • Douleurs musculaires : gingembre, noix de muscade, poivre noir
  • Névralgies : clou de girofle, poivre noir, muscade
  • Nausées : gingembre, muscade, clou de girofle
  • Constipation : gingembre, poivre noir
  • Parasitoses, flatulences : clou de girofle, muscade
  • Diarrhée et infections intestinales : gingembre, muscade
  • Frigidité, impuissance : gingembre, muscade
  • Manque d’appétit : poivre noir

Ces H.E. luttent contre le froid, la fatigue, les fermentations intestinales, et protectrices du système respiratoire en tant qu’anti-infectieux…

On peut les utiliser par voie externe en dilution jusqu’à 20 % maximum dans une huile végétale, sauf pendant la grossesse où elles sont déconseillées. L’H. E. de Muscade doit être prise à très faible dose (1 à 2 gouttes par jour); riche en myristicine, elle devient toxique à dose élevée.

Soulignons pour terminer que plusieurs autres H.E. traitent les affections respiratoires, ainsi que les rhumatismes : eucalyptus, cajeput, épinette, hysope couchée, laurier noble, niaouli, romarin…

Nous vous invitons au cours grand public suivant :

2017-10-25T13:49:38+00:00