Info-Verte novembre 2017 – De la forêt boréale au sérum anti-âge

De la forêt boréale au sérum anti-âge

Par Sylvie Mireault, naturopathe et herboriste

Ne serait-il pas passionnant de pouvoir créer des produits de beauté à partir d’antioxydants extraites de façon naturelle d’écorces d’arbres bien de chez nous ? Ainsi, un laboratoire québécois, Bio ForeXtra, a eu l’inspiration de recycler l’écorce d’arbres de la forêt boréale! La première étape est d’aller chercher dans les scieries de l’écorce d’épinette noire, d’érable rouge, de bouleau jaune ou de pin gris. Puis les écorces sont séchées et broyées, pour être ensuite infusées dans une grande cuve afin d’en extraire les polyphénols. Le jus produit est filtré, évaporé et enfin séché pour devenir une poudre contenant au moins 30 % de polyphénols. On vend ensuite cette poudre à des fabricants de produits cosmétiques qui les intégreront à des crèmes de beauté.

C’est parce que ces arbres se prémunissent admirablement bien de l’agression des hivers rigoureux et de grands écarts de températures, qu’ils produisent toutes ces précieuses molécules antioxydantes. On connaît bien l’histoire du chaman amérindien soignant l’équipage de Jacques Cartier atteint du scorbut au début de l’hiver 1535. Le remède consistait à boire des décoctions d’écorce de pin… On sait aujourd’hui que les vitamines P (bioflavonoïdes) regroupent un vaste ensemble de polyphénols, dont le sous-groupe le plus intéressant pour son pouvoir antioxydant est celui des proanthocyanidines, très concentrées entre autre dans l’écorce de pin. L’affinité des proanthocyanidines pour le collagène leur procure cette capacité de régénération des tissus internes, notamment des vaisseaux sanguins, les renforçant et les assouplissant, en permettant ainsi d’améliorer la circulation sanguine…

La préparation d’une crème inclut de l’eau, de la glycérine, des corps gras, comme le beurre de karité, et un conservateur, comme la vitamine E, assurant un support quotidien pour le soin de notre peau. Tant qu’au sérum, il renferme une plus grande concentration de principes actifs, tels que du collagène, de l’acide hyaluronique, des vitamines, des minéraux ou/et des huiles essentielles, pour traiter un problème cutané spécifique.

La fabrication de crèmes ou sérums maison nous assure que tous les ingrédients soient naturels et répondent à nos besoins. On pourra ajouter certaines huiles essentielles parmi les suivantes :

Action anti-âge : Marjolaine des jardins ou / et Palmarosa + HG Onagre.

Effet lifting : Cyprès, Hysope, Sauge officinale.

Peau dévitalisée : Rose, Palmarosa + HG Rose musquée.

Raffermissement : Cajeput, Palmarosa, Sauge officinale, Thym à linalol.

Rides : Bois de rose, Citron, Cyprès, Lavandin super, Romarin à verbénone, Rose, Sauge officinale, Thym à linalol + HV Jojoba.

Taches de vieillesse : Bois de rose, Camomille romaine, Citron, Géranium rosat.

On applique le sérum pur 1 ou 2 fois par 24 heures, sur le visage et le cou parfaitement nettoyés. Il peut être utilisé seul ou avant l’application de crème hydratante de jour ou traitante de nuit.

Si les sérums contribuent à donner à notre peau une apparence saine et plus jeune, un sentiment intérieur d’amour et de joie de vivre dévoilera la beauté de notre être…

Pour en savoir plus, nous vous invitons au cours grand public : Fabrication d’un sérum anti-âge naturel jeudi le 23 novembre 2017 de 18 h à 21 h à l’Académie Herboriste.

2017-11-07T18:36:08+00:00